En 1945, pour les GI, la France était « un gigantesque bordel »

tour Eiffel soldats américains

Des soldats américains qui ont libéré la France en 1945, la mémoire collective n’a retenu que des souvenirs teintés de mélancolie ; la saveur des chewing-gums ou de la première gorgée de Coca-Cola, le satiné des bas en nylon, les mots doux susurrés à l’oreille des jeunes filles avec un accent délicieusement étranger…

Ces images d’Epinal cachent pourtant une réalité bien sombre, que l’historienne américaine Mary Louise Roberts révèle dans son nouveau livre What soldiers do, rapporte le quotidien allemand Die Welt.

L’armée américaine faisait miroiter un paradis terrestre à ses soldats pendant la Seconde Guerre mondiale, leur promettant que leur courage serait récompensé en nature par de lascives jeunes femmes une fois débarqués en France, au pire contre de l’argent [...]

Le journal de l’Armée américaine, Stars and Stripes, expliquait aux GI comment prononcer des phrases telles que «Tu es belle !» ou «Est-ce que tes parents sont à la maison ?», tandis que le magazine Life présentait à l’époque la France comme «un gigantesque bordel dans lequel [vivaient] 40 millions d’hédonistes». [...]

Slate

(Merci à Czar)

Commentaires (26)

Laisser un commentaire